DéBOUCHéS

100 % des diplômés du MMI trouvent un emploi en CDD et en CDI dans le domaine du numérique.

Tout comme à l’entrée du Master, les profils sortants sont très variés : chef de projet web, creative technologist, directeur artistique, documentariste, … Les diplômés de cette formation peuvent être employés dans des organismes publics, institutionnels, culturels, dans des structures associatives, des entreprises privées, ou encore des bureaux d’études et de conseil, tous secteurs confondus.

Profils

Liste non exhaustive des profils sortants du MMI, et des métiers auxquels ce Master prépare.

Le chef de projet multimédia ou web gère l’ensemble d’un projet de création ou de refonte d’un site web. Il planifie, budgétise, coordonne les équipes de travail, gère les relations clients, le tout en s’assurant de respecter le coût et les délais fixés pour la réalisation du projet.
Au MMI, il y a toujours un chef de projet, voire deux pour les plus grands. Ils gèrent directement les projets de l’agence Multimédia Sorbonne avec les clients et coordonnent l’équipe composée des autres élèves. Les professeurs assurent un suivi de projet mais les élèves prennent eux-mêmes les décisions.
Le directeur artistique décide des principes graphiques et réalise les créations graphiques d’un projet. Appliquée au secteur du multimédia, la direction artistique web demande une connaissance des spécificités du domaine numérique et ses normes.
Dans le master, il y a souvent plusieurs graphistes et un directeur artistique par projet. L’équipe « créa » doit faire preuve d’un grand sens de l’organisation et accepter parfois les compromis. Les DA sont aussi en contact direct avec les clients afin de valider les propositions graphiques.
Le développeur web effectue la réalisation technique et le développement informatique d'un site web. Il répond à la demande du client en réalisant des fonctionnalités logicielles en code informatique à partir d’un cahier des charges fournit par le chef de projet.
Au sein du MMI, il y a toujours un ou deux développeurs Web par projet. Ils travaillent en général avec les langages PHP, HTML, CSS et JS, et en majorité sur des CMS.
L’UX (expérience utilisateur) designer se penche sur la stratégie projet, il reformule si besoin l’objectif du client en fonction de son analyse sur l’expérience utilisateur. Il facilite ainsi la navigation de l’internaute et améliore sa visite en incluant dans son processus de réflexion l’interface, le design, le contenu et l’architecture du site web.
Les UX designers du MMI travaillent en général en équipe par projet. Ils ont besoin de vérifier que le fonctionnement du site est compréhensible par tous. Les UX élaborent des wireframes (schémas simplifiés de l’interface du site) et travaillent en parallèle des graphistes (alors UI designers), qui se chargeront « d’habiller » visuellement la page structurée.
L’UI (interface utilisateur) designer est en charge de concevoir intelligemment l’interface web. Il doit penser les éléments du site de telle manière à ce qu’ils apparaissent comme étant familiers aux yeux de l’internaute. Il s’attache ainsi à rendre la navigation claire, le parcours utilisateur optimisé et les contenus de qualité.
Les graphistes du MMI sont également UI designers, car la plupart des projets multimédia requière la conception d’interfaces. Si les UX designers gèrent plutôt la structure du site et de l’information, les UI designers sont davantage dans l’interface pure, en effectuant des réglages de marges, des arrondissements de boutons etc.
Le creative technologist est un métier hybride qui allie technologie de l’information, marketing et design. Avec un profil initial de codeur, le creative technologist réinvente l’expérience digitale de certains produits ou services, et doit donc également avoir des notions de design tout en faisant preuve d’un esprit innovateur. Il expérimente des outils spécifiques à partir de codes et de Frameworks afin d’obtenir des prototypes en réponse à la demande client.
Au MMI, il n’y a pas de projet qui nécessite directement un profil de creative technologist, mais les compétences acquises au sein du Master constituent une base solide pour continuer dans cette voie.
Le concepteur rédacteur est un créatif. Il participe à la conception d’un projet et rédige les contenus textuels nécessaires. Son travail s’articule conjointement avec celui du directeur artistique ou du webdesigner, le profil artistique et le profil rédactionnel étant complémentaires dans la plupart des projets.
Le concepteur-rédacteur a un rôle clé au MMI. Il lui arrive d’être épaulé selon la taille du projet. Le CR s’occupe du site d’un point de vue rédactionnel ( textes et titres) mais aussi éditorial (choisir le ton, les types de contenu, le rapport texte/visuel). Sa collaboration avec les UX et UI designers est très importante pour la cohérence des projets.
Le community manager, comme son nom l’indique, anime une communauté d’internautes et les fédère autour d’un intérêt commun, représenté par une organisation (marque, association, produit…). Il doit donner vie à l’univers de l’organisation sur les réseaux sociaux tout en encadrant les échanges avec le public.
Plusieurs projets du MMI nécessitent une mise en valeur sur les réseaux sociaux. Il n’y a pas d’enseignement dédié à ce métier au sein du MMI mais un ou plusieurs élèves doivent assurer ce rôle de communicant en ligne.
Le médiateur culturel est l'intermédiaire entre les artistes et le grand public. Ses missions comprennent l'organisation d'expositions ou de festivals, la gestion de salles de spectacle, la création d'événements ou la programmation culturelle d'une ville.
Le profil médiateur culturel peut intervenir pour un type de projet spécifique au sein du MMI, comme une installation interactive ou une exposition. Un profil entrant en tant que médiateur culturel au MMI devra être capable d’assurer d’autres rôles dans les différents projets.
Le référenceur web doit faire en sorte d’améliorer la visibilité d’un site web via un moteur de recherche, afin de le faire apparaître en tête de liste. Ce métier demande des compétences en matière de rédaction, de technique, de marketing, et de relation client.
Au MMI, il n’y a pas de projet qui nécessite directement un profil de référenceur web, mais les compétences acquises au sein du Master constituent une base solide pour continuer dans cette voie.